Des militants Force Ouvrière de la Loire

Le 1er MAI, c’est avant tout : La fête du travail

mercredi 20 mai 2015 par Denis RIVIER

Le 1er MAI, c’est avant tout : La fête du travail

Si la fête du travail a lieu le premier mai, c’est sans aucun rapport avec le muguet, même si les manifestants ont pris l’habitude récente de fleurir leur boutonnière du brin porte-bonheur au lieu de l’églantine rouge qui en était le symbole originel. 

La fête du travail commémore un 1er mai de 1886 où les syndicats américains appelèrent plus de 400 000 travailleurs à manifester pour l’obtention de la journée de huit heures. La date du 1er mai avait été choisie car beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable. Depuis, le premier mai est devenu le jour international des revendications ouvrières, donnant lieu à des défilés de travailleurs. En France, la journée de 8 heures a été obtenue en 1919, cependant le premier mai a continué d’être la journée des revendications salariales. Depuis 1941, c’est un jour chômé et depuis 1947, ce jour férié est payé pour tous les travailleurs. Pour ceux que leur métier oblige à travailler malgré tout (personnel des hôpitaux, de l’hôtellerie), le salaire est généralement doublé.

Nos « anciens » nous ont démontré qu’avec un syndicalisme fort, des salariés qui lui apportaient un soutien indéniable, il était possible de se battre et d’obtenir satisfactions aux revendications :
- 1919, la journée de 8h,
- 1941, le 1ier Mai devient chômé,
- 1947, le 1ier Mai est payé.

Nous constatons aujourd’hui que pour cette « journée internationale des revendications ouvrières », les Confédérations ouvrières se sont encore désolidarisées de l’unité syndicale.

Et pourtant, ne se sont-elles pas mobilisées en 2015 pour l’augmentation du pouvoir d’achat, du déblocage des retraites !

La Loi MACRON que nous avons contestée a été améliorée et votée par le SENAT ! La preuve est faite qu’elle était bien orientée à « droite » !

Et maintenant qu’allons-nous faire ? La laisser se mettre en place et nous dédouaner en disant que nous l’avions combattue ?

Selon la Presse, la croissance en France a augmenté de 0.6% et le pouvoir d’achat des ménages de 0.8% alors que les salaires, les retraites sont bloqués depuis des années et que le chômage augmente toujours !!! Alors comment devons-nous réagir ?

Je termine cet édito avec un paragraphe tiré du livre de Marc BLONDEL, REBELLE :

« Il est probable que demain, plus encore qu’aujourd’hui, le syndicalisme français et occidental, tel que nous le connaissons encore mourra. Il continuera à exister, mais s’éloignera, peu à peu de son concept originel, à savoir sa forme exclusivement militante. On peut s’en inquiéter… Le militantisme qui est l’essence même de l’esprit syndical…garant de son existence, est aujourd’hui déjà, gangrené par la professionnalisation des « permanents » syndicaux … »

Le Président : J. PERRET

Vous pouvez consulter l’entièreté du journal des retraites de la Loire ci-dessous

PDF - 490.6 ko
Journal des retraités de la Loire - mai 2015

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 925656

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License