Des militants Force Ouvrière de la Loire

55 ouvriers brûlés vifs dans une usine à Casablanca

lundi 28 avril 2008 par Denis RIVIER

L’article de Libération. Ici.

- Et la réaction de l’Organisation Démocratique du Travail :

Suite à l’incident tragique coûtant la vie à cinquante cinq salariés dont 35 femmes ; morts asphyxiés et calcinés ; et plus de 12 personnes grièvement blessées, le samedi 26 avril 2008 à 11heures du matin, dans une usine de fabrication de matelas au quartier Lissasfa à Casablanca. L’incendie a ravagé les quatre étages de l’usine en question, qui emploie plus de 150 personnes. Et qui utilise des produits et matériaux combustibles et très inflammables.

L’Organisation démocratique du travail alertée et choquée par ce drame meurtrier ; qui se produit deux mois seulement après celui de Kenitra qui a fait 20 décès parmi les ouvriers de construction de bâtiments ,qui arrive au moment même ou la classe ouvrière marocaine se prépare pour célébrer la fête internationale du travail- 1er Mai- ; occasion pour réclamer encore une fois ses droits à la dignité, et au moment même ou le dialogue social s’est soldé par un échec entre le gouvernement , certains syndicats et patronat marocain ou la question du respect du code travail était l’un des points clé de la plate forme revendicative du soi-disant dialogue.

_ L’Odt toute en présentant ses condoléances attristées aux familles des défunts et à toute la classe ouvrière marocaine, elle dénonce vigoureusement les conditions inhumaines dans les quelles la classe ouvrière marocaine continue de travailler dans certaines entreprises qui ne cherchent que le profit et qui ne se soucient guère des conditions de travail et de la garantie du minimum de la sécurité et santé au travail ( ni issues de secours ni extincteurs ; fenêtres fermées et scellées, barreaux de fer partout comme dans une prison, etc.) annonce que la responsabilité totale de ce drame doit être assumée par le gouvernement qui continue à légaliser la précarité, l’insécurité dans le domaine et les relations du travail au Maroc ,et le non respect des droits élémentaires de la classe ouvrière ; inscrits dans le code du travail, qui est en vigueur depuis 2004 , relève que les moyens mis en œuvre pour surveiller l’application ainsi que les mécanismes disciplinaires et de contrôles sont faibles, inefficaces ou inexistants. et réclame l’indemnisation des familles des victimes de ce drame.

L’Odt demande à ce que le gouvernement doit faire respecter les dispositions de la loi en matière de la santé hygiène et sécurité au travail et obliger le patronat à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires afin de protéger leurs employés contre incidents et accidents qui peuvent être fatales par négligence de mesures de sécurité et demande à la classe ouvrière de diffuser l’information et de dénoncer les employeurs qui ne respectent pas les mesures élémentaires de la santé et de la sécurité au travail.

l’Odt plaide en faveur de la mise sur pied de mécanismes de contrôle adéquats à tous les niveaux afin d’assurer la mise en chantier d’une stratégie politique appropriée en matière de santé et sécurité au travail, surtout dans un environnement devenu trop dangereux pour la classe ouvrière et susceptible de mettre en danger la vie de centaine voire de milliers de salariés ; si des mesures particulières ;strictes et draconiennes ne sont pas appliquées dans les entreprises, et de dynamiser le rôle des inspecteurs du travail et les comités d’hygiène et sécurité et la mise en place des plans de sécurité incendie obligatoires pour éliminer et réduire les risques au maximum et enfin rendre tout manquement par les employeurs de leurs les obligations de sécurité par négligence criminelle doit entraîner leur responsabilité pénale .

Par conséquent ;

L’Odt demande l’ouverture immédiate d’une enquête sérieuse sur les circonstances du drame et indemniser les familles des victimes et prendre en charge les blessés pour soins et traitements.

L’Odt décide dans ces circonstances d’observer un Arrêt de travail de cinq minutes dans toutes les unités de production et les administrations étatiques le mardi 29 avril 2008 à la mémoire des victimes.

Le bureau exécutif de l’Odt
Rabat le 26 Avril 2008


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 735625

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site International   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License