Des militants Force Ouvrière de la Loire

Un échange rapide avec Jean-Claude Mailly

mercredi 13 août 2008 par Denis RIVIER

Un échange de courriers avec Jean-Claude MAILLY

Message original envoyé le 9 juillet :

Et on ne fait rien... merci. "Bonnes vacances à toutes et à tous, et prenons des forces pour la rentrée." Denis RIVIER Secrétaire du syndicat CGT-FO des Métaux de Saint Etienne

Réponse reçue le 23 juillet 2008 :

Bonjour,
Je saisis bien l’ironie de ton message, mais regardons les choses en face. Beaucoup de salariés sont partis et il serait illusoire de croire qu’on peut monter une mobilisation au beau milieu de l’été.
Nous ne faisons pas "rien !" pour autant. La préparation des prud’hommes est en cours et nous reprendrons dès la rentrée la campagne sur le pouvoir d’achat, les retraites, les services publics, etc...
Mais chaque campagne devra être relayée dans chaque syndicat et là, je compte sur tout le monde pour ne pas faire "rien !".
Cordialement.
Jean-Claude MAILLY
Secrétaire Général

Courriel envoyé le 24 juillet.

Camarade,
Je ne pense pas que c’était de l’ironie, on va dire plutôt de l’amertume.
Nous avons bien fait de ne pas signer l’accord qui a permis cette saloperie. Nous n’avons par contre pas fait beaucoup campagne pour que la CGT retire sa signature.
Tu dis qu’il « serait illusoire de croire qu’on peut monter une mobilisation au beau milieu de l’été. »
La dernière fois qu’il y a eu un problème « au milieu de l’été, c’était en 1993, lors de la publication des décrets Balladur. 15 ans plus tard, ils s’appliquent encore et ont pénalisé des millions de salariés qui sont partis à le retraite depuis. Selon une étude récente, -6% de retraites en moins pour les hommes, -8% pour les femmes.
Le 18 juin, le gouvernement a annoncé sont intention de demander l’urgence pour le vote de la loi sur la « démocratie sociale ». Du 18 juin au 23 juillet, il y a avait moyen de monter une mobilisation unie de tous. Seulement pour cela, il fallait rompre avec ce gouvernement et non le soutenir comme la Confédération l’a fait en n’organisant rien et en ne prévoyant que quelque chose en septembre (côté CGT, c’est pire, le rendez-vous est le 8 octobre).
On ne peut se défendre correctement en étant de toutes les concertations et autres négociations. Jamais, il n’y a eu autant de responsables syndicaux dans les antichambres ministériels, jamais le gouvernement n’a exprimé aussi ouvertement son mépris contre les salariés, jamais, il n’y a eu autant de loi contre les travailleurs.
Tu dis « nous reprendrons dès la rentrée la campagne sur le pouvoir d’achat, les retraites, les services publics, etc ... » C’est bien beau : la loi sur les 35 heures s’appliquera. Trois mois d’heures supplémentaires sans pouvoir les refuser. Fini les repos compensateurs. Et les remises en cause des accords signés qui vont venir avec la fin des accords de branche. Le paysage est fameux.
Notre section syndicale a pris l’initiative de faire signer l’appel qui se trouve à l’adresse ci-dessous. C’est un petit écho de ce qui se passe dans le pays. Les manifestations des cadres devant le Sénat hier en sont aussi une illustration.
Camarade, ne rien faire, c’était dire au gouvernement, continuez. Je ne veux pas que le message de notre Confédération soit celui là.
Denis RIVIER
Secrétaire des Métaux de Saint Etienne
Un lien vers l’appel que nous faisons signer

Téléphone : 06 88 97 47 41 Courriel : ce.eamc@free.fr ou denis127@free.fr Syndicat CGT-FO des Métaux de Saint Etienne Bourse du Travail 42028 Saint Etienne

Vous pouvez réagir à cet article en écrivant un commentaire.

Le courrier avec Mailly en pdf :

PDF - 75.8 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 785663

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité  Suivre la vie du site Archives 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License